Haut
Nicolas Thibon Crédit photo Pascal Simoni

Cela aurait pu être le slogan de la dernière campagne de pub du Groupe Holding Thibon spécialisé dans l’immobilier de loisirs. En France, un homme passionné de voyages et d’art a fait de cette phrase son leitmotiv. Rarement sous les feux des projecteurs n’appréciant que le contact direct, Nicolas Thibon Président de la Holding, accepte en exclusivité de lever le voile sur sa success-story.

 

Parcours d’un homme qui ne se la raconte pas.

Tahiti 21 février 2021, à défaut de prendre un billet direction l’Europe, la faute à la Covid, on décroche son téléphone. A l’autre bout du fil le fils Nicolas Thibon, celui de l’entre deux générations d’une famille qui règne sur un patrimoine immobilier de loisirs : Le Groupe Thibon basé aux Gets, une commune classée « commune touristique ».

C’est simple, avec son père avant lui, ils ont fait de ce village une zone de villégiatures par excellence. 30 ans que cet homme qui présente les symptômes de Peter Pan ne cesse de cogiter à la prochaine attraction. Celle qui fera du lieu, un centre à son nul autre pareil et où donc « rendre accessible l’inaccessible » sont les maîtres-mots.

 

 

 

Au cœur de la famille Thibon

A 50 ans, Nicolas Thibon fait partie de cette génération bercée par le générique d’une série Hawaïenne des années 80 : Magnum, interprété par l’acteur américain Tom Selleck. Il fait partie de ceux qui en 1996 ont pu partir à Tahiti alors délaissée et en revenir riche d’une famille. De plus, il fait partie d’un cercle d’amis d’enfance auprès de qui il se ressource le plus souvent possible. Enfin, il fait partie de cette espèce de patron à qui tout réussi.

Ne lui demandez pas d’où lui viennent ses idées, il vous répondrait « ce ne sont pas mes idées, c’est le travail collectif qui a permis ce résultat. Ce n’est pas la gloire d’un seul homme ». Sans cesse à valoriser, hisser, motiver, inventer, fédérer, créer, l’homme d’affaires à la voix posée, sûre et heureux parle résolument avec passion de son job. Son job ? Faire que le moderne cohabite avec le classique.

Après des études dans l’immobilier qu’il délaisse rapidement pour le travail de terrain, Nicolas Thibon est à la tête d’un parc immobilier depuis 1992. Le père d’une fille de 23 ans se donne pour rôle aujourd’hui de transmettre le flambeau générationnel qu’il souhaite durable dans tous les sens du terme. Car pendant 30 ans, non seulement il marque par sa vision une structure de loisirs pour famille à budget moyen, mais également parce qu’en 3 décennies il va dessiner les contours d’un paysage économique durable en développant autour d’une station de ski un centre pluridisciplinaire, culturel particulièrement.

 

 

 

Simple, accessible et sans artifices

Varier les plaisirs et les activités sont devenus pour Nicolas un exercice permanent. Son éventail de prestations s’articule autour d’un seul concept : comment rendre le séjour de ses clients moins compliqué et enrichissant. Il est inenvisageable pour lui de laisser sa clientèle dans l’inconfort. Evidement il fait des études pour sonder ses futurs fidèles clients mais au fond il sait déjà ce qu’il veut faire.

Son « Agence centrale immobilière », montée en 1992 traduit à elle seule sa réussite. Elle lui a permis de se diversifier parce qu’avec l’agence, il y a des magasins de sport, de décoration, d’électroménager, de piscines, de cosmétique, d’hygiène et des galeries d’art. Oui Nicolas Thibon l’affirme « on peut réussir en affaires sans être méchant ». La bienveillance va jusqu’à favoriser l’émergence de talents, des peintres, des sculpteurs, des créatifs, des artisans.

L’idée de génie est née : monter une galerie, Artn’Chery, où l’ancien flirte avec l’actuel et donne l’occasion à sa clientèle d’accéder à d’autres offres. Résultat un visiteur passe en moyenne ½ heure à flâner dans les quelques 100 mètres carré du lieu en quête de renouveau. Cette année c’est justement la Ferrari 308 de la célèbre série Thomas Magnum qui tient le haut de l’affiche. L’idée séduit puisqu’elle attire les vacanciers quadras.

Arrive toujours le moment où il faut faire un choix

Jamais à court de réflexion et toujours à se mettre à la place de ses clients, il lui faut tout de même trouver son équilibre. C’est auprès de sa famille et ses plus proches collaborateurs qu’il y parvient. Des personnes devenues clé au fil du temps comme le boulanger chez qui il s’arrête tous les jours à la même heure pour prendre son café : « Je n’ai pas changé, des blessures de la vie on en a tous eu, mais je n’ai pas changé. Les rêves que je faisais à 5, 7 ou 10 ans, je les ai tous réalisés ! ».

Aujourd’hui il se voit dans 20 ans. Ce bond dans le temps a mis à profit les relations entre les anciennes et nouvelles générations. Ils ont mission de s’entendre sur les projets innovants et leur fort taux de croissance à l’image de la cosmétologie, le bien-être, le spa. Il a développé ainsi toute une gamme de savon, de bougies aux senteurs du pays made in Lac Leman. Dire qu’il aime bosser est un euphémisme : « Se rendre aux Gets c’est évidemment se rendre au ski, mais pas seulement » et c’est sur ce « pas seulement » que Nicolas se positionne.

Nicolas Thibon est le patron d’un groupe qui s’assume, se développe, ne se cache derrière personne et s’appuie sur chacun de ses employés déployés sur l’ensemble de ces entreprises. Il leur promet une année pleine de projets, de découverte et de bien-être. Il fera pour ça ce qu’il sait faire le mieux : Il rêve d’idoles, d’icônes, et de souvenirs magiques où le ski, le handisport, l’immobilier, la navigation, les voyages composeront la toile qu’il tisse sur la toile. Un réseau d’hommes d’affaires prêts à donner le meilleur d’eux.

 

Spa Les Sources du Chéry : www.sourcesduchery.com @sourcesduchery

Galerie d’Art : www.artnchery.com @artnchery

@groupethibon

Crédit photo portrait de Nicolas Thibon : Pascal Simonin